Rechercher
  • Aurélie Auffray

Les amis de la gendarmerie, une présence et un soutien de prestige.

Dernière mise à jour : 13 janv.

Mon téléphone émet soudain un petit son, un bip léger qui me sort de mes pensées. Une notification Twitter attire mon attention.

Mon compte « portraits de gendarmerie » reçoit un message du « comité des amis de la gendarmerie de la Mayenne »


Premier échange. Bien que peu d'informations semblent vouloir m'aider dans la découverte de mon interlocuteur, je perçois une sincérité indéniable. Il y a, dans le choix de ses mots, un engagement profond pour notre institution. Ainsi, bien qu'il m'eut été tant de fois conseillé de faire preuve de réserve et de méfiance, je laisse naître une conversation entre les pseudonymes de nos comptes réciproques. Quelques lignes plus tard, comme bousculé par l'instinct ou une petite aide du destin, s'échangent nos numéros de téléphone afin d’expliquer de vive voix le rôle de chacun.

Une voix féminine décroche. Elle se présente sous le nom de Madame Morato. Elle me dit être directrice de la caisse d'allocations familiales de la Mayenne. Surprise de découvrir que mon interlocutrice n'est pas une militaire servant l'institution, je m'aperçois rapidement ne pas connaître cette association qu'elle représente " Les amis de la Gendarmerie".

Qui sont donc ces amis ? Des gendarmes, des militaires, des familles ou bien des civils ? Le temps me dira qu’ils sont tout à la fois : des anciens de l’arme, des réservistes, des civils, mais surtout, ces amis, savez-vous, sont avant tout des passionnés.

Notre échange tout aussi pertinent que succinct m'amène à venir rencontrer Madame Morato.

Elle m'accueille, forte de sa bienveillance et sa douceur. Immédiatement, un climat de confiance s’installe. Je découvre son professionnalisme et son engagement puis son regard sur la gendarmerie. Les minutes s'écoulent rapidement, à mon tour, je lui explique notre projet, notre art. Avec passion et détermination, je lui conte le duo qu’Aakash et moi formons. Une équipe improbable venue parler d'humanité, d'hommage et de créativité.

Dans notre échange, nos valeurs se font écho.

Madame Morato reconnaît l’essence d’un projet profondément humain. De ses mots, elle le félicite, l’encourage, le porte.

Une heure s'est écoulée, je comprends enfin. Je comprends son rôle, mais aussi celui de tous ces membres « amis de la gendarmerie ».

Ils sont notre pont. Ils sont un lien fort qui unit la gendarmerie et ses citoyens.

Leur unique vocation est de mieux faire connaître notre institution, la faire apprécier, la soutenir.

Les amis de la gendarmerie, sont devenus, au fil des ans, des porte-paroles, des garants de la confiance bâtie entre une institution militaire et une institution humaine régie par une association.



Un jour de novembre, tandis qu’avait lieu l’assemblée générale présidée par le général de corps d’armée, 2ème section, Jean Colin, je suis invitée à présenter "Portraits de gendarmerie" aux membres du bureau.

L’accueil se fait agréable, détendu. Dans leurs bureaux, on s’y sent un peu comme à la maison. Autour de la table, s’échangent des idées, des projets . Anonymement, dans un bureau parisien, se raconte ce travail de l’ombre qu’ils font pour nos militaires. Venus des quatre coins de la France, qu'ils soient civils ou militaires, du Nord ou du Sud de la France, ils ont parcouru de nombreux kilomètres pour servir à leur façon, servir notre institution. Sans uniforme, ils portent en eux, la vocation d'être là, d'être aux côtés de ceux qui font respecter les lois.

L'assemblée semble prendre fin. J'aperçois, non loin de moi, Madame Goyceta.

Elle dégage une confiance certaine, une sensibilité forte et surtout un enthousiasme contagieux. Liliane est une passionnée, une convaincue. La gendarmerie pour elle ce n’est pas juste une institution, "c’est la maison" me confiera t-elle. Sa maison.

Lors de notre échange, curieuse, je lui demande simplement les raisons de son engagement au sein de l'association. Dans sa voix, son sourire s’entend. La gendarmerie, elle l’admire. Elle devient tout son temps, sa direction, sa vocation. C'est ainsi, qu'en ce jour de novembre, je compris alors, qu'autour de cette table d'un appartement parisien, étaient réunis celles et ceux qui représentent l’essence même des amis de la gendarmerie. Ils sont nos ambassadeurs. Les protecteurs de nos valeurs. Ils sont une si belle image de citoyenneté.

C’est parce qu'ils donnent un sens au mot fraternité, parce qu'ils s'engagent, que nous pouvons avoir la fierté de les protéger, la fierté d'exister.


~Aa~


Nous remercions chaleureusement le général de corps d'armée Jean Colin, Madame Morato et Madame Goyceta ainsi que tous les membres de l'association "Les amis de la gendarmerie" pour leur soutien, leur support et avant tout leur passion pour notre institution.

205 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout